Accueil > Sensibilisation > Archives

1re partie : (Re) découverte des Raja Ampat et mise en place du projet

Après quelques péripéties de visa qui ont quelque peu rallongé le voyage, arrivée le 19 avril après 4 jours de trajet...

Dès le lendemain, début des activités. Installation dans le bureau du Raja Ampat Sea Centre, hébergé par le resort Papua explorers, qui sert tous les dimanches pour les enfants du village voisin qui viennent apprendre l’anglais, connaître la vie marine, l’écologie.

Le sea centre les a amené voir et reconnaître des raies mantas avec masque et tubas, un monde complètement nouveau pour la plupart.

Une manière d’impliquer ces enfants dans la protection de leur patrimoine inestimable.

Depuis 2 ans, des essais de restauration ont été réalisés sur le récif corallien qui borde le resort afin de déterminer quelles sont les structures, constructions et matériaux les plus adaptés à la stabilisation du terrain.
En effet, jusqu’à il y a moins de 15 ans, la pêche au cyanure et à l’explosif étaient pratiquées. Cette dernière technique pulvérise littéralement les coraux en tout petits morceaux. Ces morceaux rendent le sol instable principalement dans les pentes. A la suite de ces destructions, la vie essaye de reprendre son cours mais tout le corail qui essaye de pousser sur ces débris est systématiquement renversé et balayé par le courant, mourant et créant de nouveaux débris. Ainsi, avec le temps, il y a de plus en plus de débris qui dévalent les pentes des récifs coralliens depuis la crête et enfouissent les récifs sains situés en dessous qui meurent à leur tour. Un cercle vicieux en quelque sorte.

Pour stopper le phénomène, nous avons entrepris de fabriquer des murs en pierre sèche sous marins juste au dessus des récifs sains. Un travail pas très évident en plongée entre le transport des pierres et la construction. Mais le résultat est concluant et nous utiliserons cette technique pour le projet que nous mettons en place sur l’île d’Arborek.

Nous proposons aussi aux clients du resort de planter du corail sur les structures en place comme nous pouvons le voir dans cette petite vidéo : https://www.facebook.com/rajaampatseacentre/videos/749040785484161/

Cela permet de les sensibiliser à la fragilité de cet écosystème et à la nécessité de le protéger. Ils deviennent des plongeurs attentifs et précautionneux de l’écosystème qui fait la joie de leur vacances et les meilleurs ambassadeurs de la conservation marine de retour dans leurs pays respectifs.

Comme expliqué lors du financement participatif, le cœur du projet va se situer sur l’île d’Arborek, île où le tourisme se développe à grande vitesse. Ce sont les habitants de l’île qui construisent des infrastructures touristiques principalement en bois suivant l’architecture locale et non des investisseurs étrangers. Arborek reste ainsi un très joli petit village, vitrine du développement touristique dans cette région partie de Raja Ampat.
Implanter un projet de restauration sur place présente donc de gros enjeux pour toucher un grand nombre de touristes et d’acteurs locaux.

Il a fallu déterminer l’endroit le plus approprié pour implanter le projet.
Après plusieurs plongées, nous avons choisi de restaurer le site entre les 2 jetées qui est le plus visible de la population du village et des touristes de passage que nous souhaitons tous impliquer dans cette initiative.

Nous avons donc réalisé une cartographie du site afin de présenter le projet aux villageois et aux acteurs du tourisme sur l’île. Les techniques employées pour stabiliser le substrat et replanter le corail seront la construction de murs en pierre de corail, la pose de grillage sur le fond et la réalisation de tables de plantation en fer soudé ainsi que de structures en forme de raies manta, requins et tortues. Ci dessous le plan final.

Prochaine étape, une soirée sur Arborek avec les habitants avec présentation diaporama, discussion autour du plan, photos et grand repas !