Accueil > Actus du réseau

Conflit social à l’ARSEAA

Communiqué de SUD - Santé social

25 septembre 2007

Depuis un mois, une majorité des éducateurs de l’Hôpital de Jour St Léon (service de pédopsychiatrie de l’Arseaa), est en grève sans avoir pu ouvrir de réelles négociations avec leur Direction.
« On ne fait pas grève pour de la clinique » se contente de leur répondre leur Directeur Général.
Ces éducateurs sont mobilisés contre un autoritarisme mettant en péril le travail de soin sous le fallacieux prétexte de management moderne : autoritarisme qui prend la forme de déplacements arbitraires des éducateurs d’espaces de travail, ce qui ne leurs permet pas de maintenir une continuité d’accompagnement avec des adolescents dont la relation à l’autre est si fragile, et prend un temps nécessaire pour qu’une confiance puisse s’installer.
Autoritarisme qui prend aussi la forme de sanction disciplinaire envers un éducateur délégué syndical et élu du personnel pour un ensemble de récriminations aussi peu crédibles que non respectueuses de son travail d’éducateur.
Derrière ces décisions autoritaires, il y a des tentatives de mettre au pas qui ose encore porter une parole libre, quelle soit syndicale ou clinique.

Après trois semaines d’argumentation clinique défendant la nécessité de discussions dans l’équipe avant toute décision concernant le travail d’équipe, et la nécessité d’une élaboration théorique collective pour se maintenir dans une position soignante, pourquoi la situation reste-t-elle bloquée alors que ces deux éléments sont toujours « entendus » et jamais contestés par la Direction ?

Cette situation conflictuelle est symptomatique du virage dangereux que prennent ces temps derniers trop de nos associations.
Sous prétexte de « modernité », c’est tout un ensemble de pratiques soignantes et d’accompagnements qui sont mises à mal par une logique de management calquée sur le mode de l’entreprise marchande, imposée par nos directions.
Ce type de management a pour effet désastreux de retirer la parole à l’ensemble des techniciens les transformant ainsi en de simples exécutants.
Nous revendiquons le droit de penser notre travail.

Nous refusons que des désaccords cliniques se voient réglés par la seule répression des salariés, que ce soit par des déplacements arbitraires ou des sanctions disciplinaires.
Afin de défendre notre mission de service public et soutenir les salariés grévistes, nous appelons tous les salariés du secteur à des débrayages et une journée d’actions ce jeudi 27 septembre.

Infos sur http://resister31.unblog.fr
Contact : sylvain au 06 78 53 73 57