Accueil > Formations > Programme > Archives

Initiation aux techniques de la construction écologique 2009/2010

De septembre à juin 2010

Objectifs

3e jeudi du mois (15 euros adhésion et restauration comprises – horaire fixe 19h00)

Comme l’année dernière, une fois par mois, Xavier Méric (professionnel en éco-constructions et habitats autonomes) vient présenter les techniques de la construction écologique, en suivant le déroulement de la construction d’une maison.

Ces soirées sont résolument tournées vers l’aspect pratique, avec des sessions de mise en œuvre de ces techniques.

Les inscriptions se font sur réservation à l’adresse mail : formastage chez friture.net. Cela nous permet de prévoir des repas pour tout le monde !


Programme complet :


24 septembre 2009 : Choisir et concevoir son type d’habitat

Appliquer des méthodes combinées avec l’architecture, l’urbanisme et les ressources en utilisant toutes les interactions de l’éco-construction.
Adapter son budget, ses délais, ses conditions sociales, ses capacités et ses motivations à un projet d’habitat responsable, sain et harmonieux.


15 octobre 2009 : Devis, coûts, métrés

La construction écologique fait appel à des ressource matérielles et des moyens humains particuliers. Pour évaluer les travaux en temps, en moyens et en budgets il faut rassembler des données à partir de sources les plus fiables possibles.
Les exemples de construction multipliés peuvent faire l’objet de fiches techniques qui permettent d’avancer dans ces calculs, mais la construction conventionnelle amène son lot de métrés sur lesquels on peut aussi s’appuyer lorsque les informations sont difficiles à rassembler. Nous nous proposons de compiler tous les moyens possibles à l’élaboration quantifiée d’un projet d’éco-construction.


19 novembre 2009 : Terrassement, fondations et soubassements

Du premier coup de pelle jusqu’aux finitions, la terre ou les autres éléments du sol et du sous-sol doivent être pris en compte dans l’éco-construction. Non seulement ils sont des indicateurs de résistance comme dans tous les ouvrages mais ils sont aussi des ressources pour la construction. Les moyens employés et les techniques de mise en œuvre si elles sont dites alternatives doivent être particulièrement soignées dans cette partie du gros-œuvre. Nous aborderons les différentes expériences en la matière avec toutes les notions de coûts et de réalités pratiques qui les accompagnent.


17 décembre 2009 : Tout savoir sur le bois

Le bois est partout, dans la construction écologique comme dans le bâtiment conventionnel actuel ou dans le bâtiment traditionnel.
On peut l’utiliser dans tous les corps d’état tant il est utile et disponible, du sol au plafond et bien plus... Mais pour cela il faut connaître ses propriétés, savoir le choisir, le stocker, et le mettre en œuvre et parfois on multiplie sa durée et ses usages simplement par la connaissance de ses propriétés.
C’est un matériau « vivant », agréable à travailler et qui nous facilite la vie de tous les jours. Nous apprendrons à reconnaitre les essences utiles et les meilleurs rapports qualité-prix-disponibilité, à devenir autonome sur le choix et les usages de cette ressource respectable.


21 janvier 2010 : Ossature bois - charpentes

L’éco-construction nécessite des techniques très diverses afn d’adapter chaque partie du bâti
le plus justement possible. Il s’agit par exemple des fonctions et des performances des isolants
thermiques et acoustiques, des ouvertures, des cloisons ou de la toiture qu’il faut accorder sur
celles d’une construction sobre et efficace.
En même temps il faut essayer le plus possible de rapprocher les solutions constructives de la
manière d’occuper ce bâtiment, de ses gouts et de ses moyens, de ses convictions et de ses
exigences en matière de socio-écologie.
L’ossature de la maison en est le support, exactement comme pour le squelette des vertébrés.
Elle est le résultat d’une logique d’habitat et à la fois la garantie de sa pérennité.


9 février 2010 : Toiture

Un « chapeau » de qualité est essentiel au confort de la maison. Il peut remplir différents rôles mais doit
en tous cas être très performant thermiquement et phoniquement tout en restant très étanche aux
infiltrations d’eau. Mais il doit laisser respirer l’habitat intérieur.

Ce sont ces données sur lesquelles il faut s’accorder en bâtiment classique comme dans les
techniques actuelles et futuristes de l’éco-construction. Ces toitures deviennent non seulement un
élément de la construction de plus en plus vivant mais elle récupèrent tout ce qu’on a longtemps
considéré comme des intempéries : L’eau, le soleil et le vent qui sont devenus ses complices.

La toiture n’est plus une barrière mais un outil entre l’intérieur et l’extérieur.


18 mars 2010 : Parois, remplissage, isolations thermiques et acoustiques

Le panel des différentes solutions techniques de remplissages des parois est important. Que ce soit un
mur ou une cloison, il faut savoir choisir entre toutes les mises en œuvre possibles, les contraintes, les
aspects pratiques, les différents niveaux de savoir-faire, de prix ou d’investissement personnel dans les
travaux. Là aussi ces parois jouent un rôle important, non seulement dans leur capacité à isoler mais
aussi à réguler. Réguler les variations thermiques, hygroscopiques et sonores tout en procurant du bien
être dans un environnement global d’habitat dit écologique.
Nous aborderons les différentes solutions après un aperçu des principales données nécessaires à la
compréhension générale de la fonction de chaque paroi.


22 avril 2010 : La terre crue matériau idéal

La terre crue est un matériau magique, c’est un des plus employés dans le monde pour bâtir des habitats. Les qualités et
les propriétés de la terre ne sont plus à prouver, grâce à l’héritage des millénaires de construction et grâce à des
hommes de l’art qui ont su nous transmettre ces précieuses techniques.
Les avantages de la terre oeuvrent pour la régulation des déséquilibres d’une habitation et ses caractéristiques
permettent de l’utiliser dans presque toutes les parties de la maison.
L’éco-construction ne peut se passer de ce matériau. Nous aborderons toutes les techniques connues du monde
occidental avec une petite escapade à l’étranger.


20 mai 2010 : Techniques de construction à base de végétaux

Comme on l’a vu dans la séance précédente la maçonnerie terre intègre souvent des fibres. Lorsqu’on
atteint un certain seuil (un seuil incertain d’ailleurs) on peut considérer que nous travaillons sur les
isolants. Le Terre-paille est une technique, le torchis en est une autre. La botte de paille a elle-même
plusieurs variantes de systèmes constructifs, mais elle s’associe généralement avec la terre qui elle
aussi ne peut se passer de paille pour répondre aux besoins d’un habitat cohérent.
Cette combinaison de minéraux et de végétaux a plusieurs avantages mais au delà de ces
considérations techniques la logique de territoire prend tout sons sens dans une démarche d’écoconstruction
avec de telles ressources.
Les savoir-faire liés à ces matériaux font appel à des gestes naturels, au sens historique et même
préhistorique du terme. Les connaissances très importantes en matière de construction alliant ces deux
ressources n’enlèvent rien aux plus-values qui leurs sont attachées. Plus-values sociales,
environnementales, et pour « développer durablement » elles répondent même aux préoccupations
économiques puisqu’elles sont non seulement peu chère ou gratuites mais elles peuvent aussi générer
des activités économiques prometteuses. Le monde de l’Agriculture et du Bâtiment seraient-ils en train
de copiner pour nous laisser une chance ?...


15 juin 2010 : Finitions et décoration - intérieur et extérieur

Et pour finir il faut protéger, fixer, rendre hermétique, étanche ou poreux, lisse ou rugueux, sombre ou clair et surtout se faire plaisir tout en pensant à cette continuité de la construction, d’un confort simple et sensitif. Les solutions sont variées et les choix sont autant esthétiques que techniques. Enduits de finition, peintures, lambris ou bardages bois, vernis, lasures, chaux, terre, plâtre, stuc. Et si on laissait la pierre serait-ce compliqué ? Pourquoi pas tout bois ? Selon la pièce, le mur côté jardin, ou côté vent de pluie, la salle de bains ou la chambre. Quelle logique de paroi ou quelles couleurs. Loin de n’être réservés qu’aux yeux on choisira encore sa finition selon le fonctionnement global des parois, selon les aménagements, ses moyens ou son autonomie d’action, ses capacités à faire ou à déléguer. Pour un confort adapté, sain et réversible.