Accueil > Actus du réseau

Mobilisation

LES PAVILLONS SAUVAGES DOIVENT VIVRE

Les acteurs culturels soutiennent le squat en danger

13 décembre 2007

En ces temps où l’on parle de remettre les citoyens au cœur des dispositifs, où l’on parle de proximité, de mixité, de responsabilité citoyenne, individuelle et collective, où l’on parle d’identité d’une ville, se sont ouverts sur le quartier Chaussas « les Pavillons Sauvages ». Riches d’expériences antérieures multiples et croisées, les Pavillons Sauvages se définissent et se vivent tel un champ d’expérimentation sociale, écologique, artistique, culturelle et citoyenne, en prise directe avec les populations environnantes.

En ces temps où « les marges de manœuvres » que permettait l’argent public semblent se restreindre, où pour autant on ne saurait « amputer davantage le pouvoir d’achat de nos concitoyens », où la mise à plat d’un existant et sa réinvention possible ne semble pas être imminente et prendre le temps qu’elle doit prendre, le Couac soutient les Pavillons Sauvages à ce titre d’expérimentation sociale, économique, écologique, artistique, culturelle et citoyenne partagée et encourage les partenaires institutionnels à en faire autant.

Cette aventure sous-tend une autre manière d’appréhender l’utilité publique, l’intérêt général en particulier par la co-construction citoyenne.

Ces aventures sont donc à suivre, certainement à évaluer dans la durée. Pour autant faut-il encore les laisser exister, les saisir là où elles se présentent, en respecter la fragilité et leur force qui est celle de ces gens divers, multiples qui se rencontrent dans le faire.

La Collégiale du Couac
L’Apiamp, la Grainerie, Jeux de Mômes, Mix’Art Myrys, les Musicophages, Samba Résille, le Tactikollectif, l’Usine