Accueil > Actus du réseau

Hébergement - Ferme autogérée

Lettre d’information de Cravirola - juin 2008

CravirÔlalà !

17 juin 2008

La Lettre d’infos de la Coopérative Cravirola et de son lieu autogéré « Le Maquis » à Minerve.


La vie kot kot kotidienne

Il paraît que c’est bientôt l’été, mais vous avez vu, le ciel est pas bien prêt, c’est comme nous, il faut encore qu’on perde 5kg, qu’on s’épile le maillot et qu’on déniche cette fameuse crème bronzante solaire hydratante anti-rides aux oligo-éléments actifs ... Ah non c’est pas ça ... Mais, une fois n’est pas coutume, c’est une autre plume maquisarde qui va vous l’expliquer.

« Pendant que les fromagers fromagent, les hôtesses accueillent, et les bâtisseurs planchent, nous éleveurs, trouvons encore un peu de temps entre un quai de chèvres et un quai de brebis, pour écrire dans le CravirÔlalà... Bref, vous l’avez compris, les fourmis fourmillent pour que l’été maquisard ne soit qu’abondance de délices gustatifs et culturels. En tant que berger-vacher-chevrier, je tenais à notamment pour ceux qu’on a pas pu caler dans le « in ».

Je peux... non je peux pas résister à la tentation de vous copier un bout de blog d’une « campeuse 2007 », trouvé par hasard sur le net, au cas où certains d’entre vous envisageraient encore de ne pas passer au Maquis cet été.

« Enfin, the last but not the least, partager avec vous une précieuse découverte de cet été, et remercier le hasard qui nous a permis de rester deux jours au camping de Cravirola, qui tient toutes ses promesses et au-delà. Leur site, très bien fait, donne une bonne image de ce qu’on peut y trouver. Etre là bas, cette année, était aussi émouvant que d’entrer dans une maternité, tant l’impression d’assister à la naissance de "quelque chose" est forte...Conseil d’ami : lisez bien la charte et les conseils avant de vous y précipiter : toute ressemblance avec les sites genre "domaine du possible" ou autre "alternative pour bobos" est purement imaginaire. Il s’agit ici de 10 personnes ayant solidement les pieds dans la terre, même si leurs têtes contiennent de "foutues idées" !!
Clopine

Quand même , on est tout rouge... Merci Clopinette.

Terres Communes

L’AG a lieu dans quelques jours, ce sera l’occasion de rencontrer les gars et les filles des fermes de Suc et de la Roya. Si vous n’êtes pas encore actionnaires de la seule Société par Actions simplifiée (SAS) anticapitaliste du territoire et que l’idée de le devenir vous titille, rejoignez-nous, c’est samedi 14 à 14 heures au Suc, en Ardèche.

Cultivons le Maquis !

Il se peut que certains d’entre vous, fort occupé par ailleurs à des taches tout à fait louables, n’aient pas encore eu l’opportunité de prendre connaissance de la totalité du contenu de notre site internet, très touffu je le concède. Pour cette raison voici juste sous vos yeux, sans même l’effort d’un clic, le texte qui définit notre approche concernant le volet culturel du Maquis :

Les objectifs. Ce que nous souhaitons faire du Maquis, et qui a été tout juste ébauché la première année, qui se précise la deuxième, c’est mettre en place un site culturel spécialement dédié à toutes les formes de lutte, de résistance, de contestation et de dénonciation du système dominant. Ce n’est pas pour rien que ça s’appelle Le Maquis. C’est cette forme d’action culturelle qui est à nos yeux la plus en adéquation avec notre démarche globale. Notre idée est de parvenir à créer un espace d’expression où se tourneront naturellement ceux qui ont à dire des choses politiquement incorrectes, ceux pour qui l’engagement, plus ou moins formulé, est un devoir. Mais si nous souhaitons privilégier les "retourneurs de cerveau", nous voulons aussi offrir un lieu aux petites compagnies, aux groupes locaux qui peinent à trouver des dates, aux poètes qui, sans brandir de drapeau rouge, vous révolutionnent la conscience, aux magiciens qui, sans en avoir l’air, vous ferme le poing et vous ouvrent les mains tout à la fois.

Si nous souhaitons qu’à moyen terme Le Maquis soit clairement identifié par le public et les artistes comme un lieu d’expression engagé, il voudrait aussi permettre de faire place à une très grande variétés d’expressions artistiques, d’animations diverses, qui sans contenu directement politique, viendront illustrer ou accompagner des journées de réflexions, des événements à thèmes. Nous voudrions aussi mettre ce lieu à disposition d’associations, de militants, d’agitateurs de tous poils pour qu’ils l’investissent de leurs propres luttes, qu’ils y organisent en partenariat avec la Coopérative leurs propres fêtes. Nous "kifferions grave" que le Maquis devienne un centre de ralliement de militants plus ou moins déclarés, un lieu où viennent se ressourcer, prendre des forces, de l’enthousiasme et de l’élan tous ceux qui ont envie que les choses bougent, qu’ils viennent y faire pétiller leurs cervelles tout en se régalant les yeux, les oreilles et les papilles...

Les moyens. Pour le moment nous avons le camping et sa petite scène ouverte, la salle de resto qui peut servir de salle de réunion et de projections, un chapiteau, et de l’espace en veux-tu en voilà. A l’avenir nous voulons construire une grande scène, un amphithéâtre de plein air, une salle de spectacles (le bâtiment est déjà là mais il faut le retaper complètement), un centre de documentation sur les alternatives. Cela semble beaucoup, mais nous sommes nombreux et super motivés, et puis... vous êtes là !

Alors on rêve : dans dix ans le Maquis sera un lieu d’expression engagé incontournable, il produira dans sa salle et sous son chapiteau des spectacles impertinents et jubilatoires, il abritera une somptueuse médiathèque rouge, noire et verte, il aura de plus des allures de jardin enchanté, de forêt magique, parsemé de fantaisie et d’imagination... Alors cultivons ensemble le Maquis pour qu’il pousse vite et bien et beau .

ERRATUM : lors de notre précédent communiqué, on vous annonçait un concert du groupe punk « Brassens Not Dead » pour le 18 juillet, et bah c’est faux, ils viendront la veille le 17, parce que le 18 c’est la fête au village, on peut pas être partout... Pour le reste des nouvelles, ça suit...

A tout bientôt
Des bises
Plus d’infos sur cravirola ici