Accueil > Actus du réseau

Municipales 2008

Lettre ouverte à Magyd Cherfi

Réponse des Motivé-e-s suite à l’appel à l’union de la gauche autour du PS du chanteur

16 novembre 2007

Magyd,

Ton choix. Ca ne peut pas être le nôtre.

Pour notre part, Motivé-e-s, nous ne renonçons pas à mener une action
politique et citoyenne, qui ne soit pas à la remorque d’un parti et au
service des intérêts électoraux de quelques-uns.
Nous n’oublions pas non plus les renoncements de cette gauche contre le
libéralisme, sur l’immigration et en particulier dans les quartiers
populaires.

Ton choix. Nous le respectons.

Mais nous le respecterions d’autant plus facilement s’il était motivé par un
engagement solide pour Toulouse, sur la base d’une démarche ouverte et
démocratique. Or il n’en est rien. Ton camarade Jean Christophe Sellin
insinue, dans un entretien à Libé Toulouse, que ton engagement avec le
Parti Socialiste est consécutif à notre mauvais bilan.
Notre bilan est fait de petites ambitions, et de rôles modestes que nous
avons tenté de jouer, au conseil municipal et dans la ville lors de
l’explosion de l’usine AZF, pour la coopération de Toulouse avec une ville
palestinienne, pour l’amorce d’un plan de lutte contre les discriminations,
en obtenant la création d’un poste d’adjointe et d’une commission à
l’égalité femme/homme, ...et dans la ville lors d’une grève de la faim de
sans-papiers hébergés dans nos locaux, lors d’une lutte contre la double
peine qui touchait un jeune des Izards, ou en organisant le premier Forum
Social des Quartiers Populaires...
Toutes choses certes peu ambitieuses par rapport à vos priorités que sont
un grand tramway, les services à la personne, l’accélération de la liaison TGV, la diversification économique, l’investissement dans la recherche et
l’innovation...Trève de plaisanteries, le texte que tu signes fait l’impasse
sur toutes les questions politiques qui nous sont importantes. Rien sur les
droits citoyens et démocratiques, les ségrégations, l’égalité femme-
homme, les discriminations racistes, le sort qui est fait aux étranger-e-s
dans notre ville, pas même un mot pour leur droit de vote... Les
propositions qui y sont listées, si elles peuvent remplir un catalogue
électoraliste, ne répondent en rien aux urgences sociales que nous
voyons.

C’est ton choix. Et il ne nous surprend pas.

Après 2001 tu as rapidement fait le choix de ne plus nous accompagner,
aujourd’hui rien ne pourrait se faire sans le parti socialiste nous dis-tu. Et
pourtant, bien des combats que nous avons menés, nous les avons menés sans le parti socialiste...

Salut à toi
Motivé-e-s.

Le texte-manifeste de Magyd Cherfi :
http://www.friture.net/article.php3?id_article=563