Accueil > Actus du réseau

Justice

Non au tout répressif

Collectif Toulouse Libertés

10 avril 2008

Ligue Des Droits de l’Homme Toulouse
Syndicat de la Magistrature 31
SNES Protection Judiciaire de la Jeunesse 31

Toulouse le 9 avril 2008

NON AU TOUT REPRESSIF !

Rachida Dati vient poser la première pierre d’une troisième prison à Seysses près de Toulouse. Une fois de plus les fonds publics vont être engloutis dans la logique d’enfermement décuplée par des lois toujours plus répressives (loi Perben 1 et 2, loi Dati instituant les “ peines plancher “).

Pourtant la peine de prison ne résout rien en termes de dissuasion ou de répression, et notre société sera confrontée à la difficulté de réinsérer ou d’insérer toujours plus de personnes ayant connu la prison, y compris à titre préventif.

Depuis la libération, la France n’a jamais eu autant de détenus et on aboutit à près de 13 000 détenus en surnombre dans les prisons françaises

Ainsi la prison de Seysses comporte 797 détenus pour un effectif théorique de 594 places, soit un taux d’occupation de 134,17 %. Le durcissement de la législation rend les aménagements de peine de plus en plus difficiles, et le choix du transfert du centre de semi liberté du centre ville à l’établissement de Seysses va également mettre en péril cette mesure tellement positive en termes d’insertion en raison de l’éloignement.

L’ouverture de l’établissement pénitentiaire pour mineurs de Lavaur se voulait une perspective de prison éducative. Après neuf mois de fonctionnement, nous constatons une logique infernale d’accélération de l’enfermement des mineurs sans vouloir en attendre les résultats, ce qui mène à une augmentation des mineurs incarcérés ou réincarcérés, démontrant ainsi la faillite de ce projet éducatif

L’EPM (établissement pénitentiaire pour mineurs ) est un lieu de tensions extrêmes et de violences absolument incompatible avec un apprentissage de la citoyenneté

Au moment où le gouvernement réduit de façon drastique les budgets d’éducation et de prévention, nous refusons une société basée sur la seule répression et sur l’augmentation exponentielle de l’incarcération.

Collectif Toulouse Libertés
Ligue des droits de l’Homme
Syndicat de la Magistrature
SNPES PJJ