Accueil > Actus du réseau

PROCES AZF

Communiqué des Amis de la Terre

19 février 2009

Avec l’ouverture du procès AZF voici enfin venu l’heure de faire rendre les comptes à TOUS les responsables de la catastrophe du 21 septembre 2001.

Pour mémoire un rapide rappel du bilan de la catastrophe :

31 morts au jour de la catastrophe (estimation à 100 décédés en 2006)

3 300 blessés recensés dans les hôpitaux (mutilés à mutilés vie, polytraumatisés, brûlés, aveugles,...) Traumatismes, respiratoires, oculaires, psychologiques, surdités, pour les deux derniers irréversibles

4 900 arrêts de travail

16 000 dossiers d’expertises médicales pour dommages physiques dont 40% pour surdité et acouphènes invalidantes (en 2008) 50 000 personnes souffrent ou souffriront de syndrome de stress post-traumatique

27 000 logements touchés dont 14 000 dégradés, villas, logements sociaux, copropriétés, équipements publics, culturels, sportifs, hôpitaux… 190 bâtiments communaux endommagés : 79 écoles dont 20 détruites, 20 collèges, 11 lycées 4 établissements d’enseignement supérieur, 3 cités universitaires 1 bâtiment du rectorat.

71 000 (en 2008) dossiers indemnisés pour dommages matériels

36 663 dossiers acceptés pour les fonds d’urgence (pour les personnes n’étant pas assurées)

144 entreprises, employant 4373 personnes, sérieusement endommagées dont 30 entreprises, comptant 2 579 salariés, dévastées

Tout au long de ce procès, l’évidence se fera : leurs immenses profits valent moins que nos vies. Les négligences avérées et le développement inconsidéré des activités industrielles ont mis en place une véritable bombe chimique dans une zone fortement urbanisée. Cela ne pouvait, à plus ou moins long terme, que conduire à de tels faits désastreux.

A l’heure de toutes les crises qui nous menacent, les productions et activités humaines doivent être sociales, utiles, responsables et écologiques.

La catastrophe AZF est la conséquence de choix et pratiques qui doivent être abandonnés. Nous espérons que ce procès permettra de faire prendre conscience qu’il est urgent d’opérer une profonde mutation écologique et sociale de civilisation.

Alain Ciekanski

Rose Frayssinet

Les Amis de la Terre de Midi Pyrénées