Accueil > Local Friture > Archives agenda Local Friture

Jeudi 11 février - 20h30

Projection publique de TV-Bruits - Retour sur les luttes de 2006

Participation libre (+ adhésion annuelle à Friture (2€) si besoin)

Tv Bruits organise désormais des projections publiques mensuelles, tous les 2es jeudis du mois.

Le concept est le suivant :

  • un lieu différent chaque mois, un bar, un café associatif ou un théâtre... L’idée est de bouger à travers la ville, de l’explorer pour mieux se l’approprier.
  • un thème, chaque mois sera consacré à un thème différent. Les films diffusés ne sont pas forcément des films réalisés par Tv Bruits, ils peuvent venir d’ailleurs. D’autres films sur la même thématique seront déclinés sur le site internet dans le "MAG"
  • la présence du ou des réalisateurs pour pouvoir échanger autour de leur film
  • un vidéomaton dans la mesure où nous pouvons l’installer. Le vidéomaton enregistre vos réflexions, impressions par rapport à la thématique de la soirée, vos témoignages sont mis en ligne quelques jours après sur le site.
    Programmation pour les 3 prochains mois

Ce mois ci à Friture : Retour sur le mouvement anti-CPE de 2006 .
Projection de "Il s’agit de ne pas se rendre" en présence des réalisateurs.

RETOUR SUR LES MOUVEMENTS SOCIAUX

Qu’entendons nous par là ? me direz-vous. Les mouvements sociaux sont ces moments où les journaux s’ouvrent pour parler d’actualité sociale... quand le pays est bloqué, alors le temps semble s’arrêter pour que chacun parle un peu de politique. Ce sont des instants, des sursauts sporadiques de citoyenneté.

Opposition. Souvent cela démarre par une colère, un ras le bol, le projet de loi en trop, la goutte d’eau qui fait déborder le vase qui sort les syndicats de leur léthargie habituelle. Du projet de loi Juppé en 1995 à la loi sur l’égalité des chances de 2006, les mouvements sociaux se déclenchent exclusivement en opposition à une proposition de loi du gouvernement. Ensuite quand le mouvement se prolonge on voit apparaître un ensemble d’initiatives constructives, des utopies...

Médiatisation. Entre 1995 et 2006, une des principales différences a été la médiatisation du conflit. Il y a quelques traces de films indépendants en 1995, comme « Ce n’est qu’un début... », mais assez peu si on compare à 2006. Là les caméras étaient présentes à foison, parfois trop. Avec la démocratisation des outils audiovisuels le rapport aux médias a évolué. Les conflits d´importance et généraux vont être filmés, enregistrés, analysés et disséqués à outrance alors que les petits conflits locaux seront superbement ignorés (à moins d´être violents ?).

Continuité. Revenir sur les mouvements sociaux ce n´est pas seulement les analyser ou les juger, c´est tenter de comprendre leur continuité. Comment ils s´inscrivent dans une mémoire des luttes. Les révoltes que l’on voudrait nous faire passer comme des instants fragmentés et isolés donc sans aucune raison d´être, s´inscrivent en réalité dans un processus continu de résistance. Mieux comprendre cela, c´est donner du sens à toutes ces luttes. Ces manifestations populaires sont-elles de simples moments chroniques de respiration pour ne pas étouffer dans un monde qui n’est pas transformable ou sont elles des secousses annonciatrice de bouleversements plus importants ? ...
Corentin, pour Tv Bruits